Quatre façons dont exo réduit l’empreinte environnementale de ses opérations ferroviaires

Lundi 23 janvier 2023
sans_titre_1280_x_768_px_1280_x_768_px.png

Revue Routes et transports automne-hiver 2022-2023 : Décarbonation : transformation des transports, propulsion vertes  | Article de Daniel Koudolo et Paul Dorval - EXO

Daniel Koudolo et Paul Dorval d’exo, l’organisme de transport en commun qui exploite le réseau de trains de banlieue dans la région du Grand Montréal, détaillent quatre initiatives différentes et novatrices qui permettent à exo de réduire son empreinte environnementale en prévenant plusieurs tonnes d’émissions de GES chaque année. 

Avec cinq lignes de trains de voyageurs qui exploitent 206 wagons et 41 locomotives, exo a entrepris plusieurs initiatives pour réduire l’empreinte environnementale de ses activités. Ces actions s’alignent sur l’objectif d’exo d’en faire encore plus pour promouvoir tous les aspects du développement durable, tel que décrit dans son Plan d’action pour le développement durable. Suivent quatre initiatives qui permettent à exo de fournir des services de trains de banlieue non seulement efficaces et agréables, mais aussi respectueux de l’environnement.

Nouvelles locomotives à faible impact environnemental 

Le 28 janvier 2022, exo a annoncé qu’elle avait attribué un contrat, d’une valeur d’environ 132 millions de dollars canadiens, à Siemens Mobility pour l’achat de 10 locomotives Charger. Dans les appels d’offres, exo a imposé des exigences très strictes en matière de performance environnementale. Les locomotives devaient être équipées d’un moteur conforme aux normes d’émissions de niveau 4 établies par l’Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis. Le modèle Charger répond à ces normes, qui sont les plus strictes de l’industrie, en plus d’avoir une faible consommation de carburant et la capacité de fonctionner au biodiesel. 

Cela en fait l’une des locomotives diesel les plus respectueuses de l’environnement dans l’industrie du transport de passagers. Les tests d’émissions d’hydrocarbures (THC), de monoxyde de carbone (CO), de dioxyde de carbone (CO2), d’oxydes d’azote (Nox), d’ammoniac (Nh3), d’oxyde nitreux (N20), de méthane (CH4) et de particules (PM) démontrent la conformité des locomotives Charger aux normes EPA Tier 4 pour les locomotives. La performance environnementale de la Charger se démarque donc des locomotives de niveau 0 actuelles, c’est-à-dire celles fabriquées avant 2001, ce qui réduit les émissions de polluants de 95 % et les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 89 %. La première locomotive Charger devrait être livrée en 2025. Les neuf prochaines locomotives arriveront peu de temps après. L’une des initiatives clés du Plan d’action pour le développement durable permettra à exo d’améliorer sa performance environnementale. Exo continuera de s’intéresser aux fabricants de locomotives afin de suivre les avancés des nouvelles technologies développées. L’objectif est de continuer à s’efforcer de réduire l’empreinte environnementale des opérations de transport en commun d’exo tout en continuant à fournir un service de haute qualité aux utilisateurs avec des technologies qui répondent aux normes les plus élevées de l’industrie ferroviaire. 

Plan d’optimisation de la flotte 

Une gestion optimale de la flotte est un moyen concret de promouvoir l’économie de carburant et de minimiser les émissions de polluants atmosphériques. L’ajout d’une voiture à un train augmente son poids total d’environ 10 %. Cela signifie que plus d’énergie est nécessaire pour tirer la voiture supplémentaire, ainsi que pour faire fonctionner ses systèmes de chauffage et de climatisation, son éclairage et tous les autres systèmes auxiliaires embarqués tels que les systèmes d’information dynamiques. Par rapport au transport de marchandises, le transport de passagers implique des besoins énergétiques précis car il doit utiliser l’énergie électrique de la locomotive.

Une gestion optimale de la flotte est un moyen concret de promouvoir l’économie de carburant et de minimiser les émissions de polluants atmosphériques. 

C’est pourquoi exo a développé un plan de déploiement pour optimiser le nombre de voitures sur chaque train en fonction de leurs chiffres d’achalandage, tout en respectant les contraintes opérationnelles inévitables. Il s’agit notamment de s’assurer que suffisamment de wagons sont utilisés pour garantir les performances de freinage et qu’une voiture avec des capacités de poussée-traction est positionnée à l’extrémité du train. De cette façon, les trains sont configurés avec le nombre de voitures nécessaires pour transporter les passagers tout en respectant les normes de confort d’exo, c’est-à-dire une occupation maximale de 100 % pour les passagers assis et de deux personnes par mètre carré pour les passagers debout.

 Emplacements des cours d’entreposage 

Depuis plus de 20 ans, exo et son prédécesseur, l’Agence Métropolitaine de Transport, ont aménagé des parcs de stockage pour garer ses trains lorsqu’ils ne sont pas en service. Ces gares de triage sont stratégiquement situées à l’extrémité des lignes de train pour le stationnement de nuit et près du centre-ville pour le stationnement entre les périodes de pointe. Étant donné que faire circuler moins de trains vides signifie utiliser moins de carburant, minimiser les trajets inutiles pour les trains hors service réduit la consommation d’énergie et produit moins d’émissions de polluants atmosphériques. 

Alimentations électriques pour les trains 

Les wagons de voyageurs doivent être alimentés pour faire fonctionner leur chauffage, leur climatisation, leur éclairage et tous les autres systèmes embarqués. Lorsqu’elles sont en service, les locomotives fournissent cette énergie à partir de leurs moteurs diesel. Cependant, lorsqu’elles sont garées pendant la nuit ou entre les périodes de pointe, les voitures doivent toujours être alimentées pour s’assurer, entre autres, qu’elles disposent d’un chauffage minimal, d’un éclairage pour le nettoyage et du fonctionnement de leurs systèmes auxiliaires. Il est important de noter que le chauffage et la climatisation sont essentiels pour les opérations d’exo, car les températures peuvent atteindre jusqu’à -30 °C en hiver et jusqu’à 35 °C en été dans la région de Montréal. Pour éviter d’alimenter les trains par des locomotives stationnées dans les gares de triage pendant la nuit ou pendant la journée, des systèmes d’alimentation électrique sont installés sur chaque site. Chaque train stationné est relié à une alimentation électrique située à côté de chaque voie dans la cour de stockage à l’aide d’un câble de 480 volts. Ce système permet à exo d’économiser plus d’un million de litres de carburant chaque année. En plus de générer des économies substantielles, cette initiative permet également à exo de réduire les émissions de GES liées à ses opérations. 

Améliorations continues 

Ces quatre initiatives concrètes permettent à exo de réduire son empreinte environnementale en évitant plusieurs tonnes d’émissions de GES chaque année. Exo continue de trouver des moyens nouveaux et novateurs d’améliorer sa performance environnementale, tant en fournissant des services de train, d’autobus et de transport adapté qu’en développant ses infrastructures. Le Plan d’action pour le développement durable d’exo démontre son engagement à travailler encore plus fort pour avoir un impact positif sur l’environnement.

Exo est un organisme public de transport en commun québécois qui dessert principalement la Couronne nord et la Couronne sud de Montréal au Québec, Canada. Qu’il s’agisse du réseau de train de banlieue, d’autobus ou de transport adapté, Exo à cœur d’offrir à tous nos clients, qu’ils soient des utilisateurs réguliers, occasionnels, à mobilité réduite ou encore en visite dans la région métropolitaine, des déplacements quotidiens qui soient rapides et fiables, tout en étant intégrés et agréables. 

Visiter le site web à https://exo.quebec/fr

Consulter la Revue Routes et transports

Sur la toile

https://monjoliette.com/transport-adapte-la-reservation-en-ligne-maintenant-disponible-a-la-mrc-montcalm/
7 janvier 2021

Mon Joliette

https://www.ledevoir.com/societe/transports-urbanisme/592887/plusieurs-societes-de-transport-ne-reduiront-pas-leurs-services-malgre-le-couvre-feu
7 janvier 2021

Le Devoir

https://www.bfmtv.com/auto/deux-roues/la-securite-routiere-rappelle-l-extreme-dangerosite-des-angles-morts-pour-les-pietons-et-cyclistes_AV-202101070204.html
7 janvier 2021

BFM Business