La planification du réseau d’autobus et la contractualisation de l’offre de transport

Jeudi 31 janvier 2019
Planification des transports, Transport de personnes
imagetitre.jpg
Floriane Vayssières
chef développement des réseaux
Réseau de transport de Longueuil (RTL)

Acteur majeur de la mobilité des citoyens de l’agglomération de Longueuil, le Réseau de transport de Longueuil (RTL) est le second opérateur d’autobus d’importance de la région métropolitaine de Montréal. Son réseau de 793 kilomètres couvre un territoire de 282 km2 avec près de 400 000 habitants.

 

L’arrivée du Réseau express métropolitain (REM) dans les prochaines années, la croissance économique, urbaine et démographique que connaît le territoire de l’agglomération viennent bouleverser les comportements de mobilité des citoyens et modifier leurs besoins et attentes envers les services. Plaçant l’amélioration de la qualité de vie des citoyens au cœur de son engagement, le RTL a alors entrepris une révision majeure de son réseau.

La révision du réseau est un projet d’envergure pour une société de transport en commun, qui nécessite une planification fine, afin de s’assurer de répondre aux besoins des citoyens, aux contraintes et requis opérationnels, tout en soutenant le développement économique et urbain du territoire. 

Dans ce contexte, quelle est la démarche retenue par le RTL? Quels sont les orientations, les leviers, les outils et les intrants qui lui permettront de définir son nouveau réseau? Comment cela se traduira dans ses ententes avec l’Autorité régionale de transport métropolitain, l’organisme responsable de planifier, financer, organiser et promouvoir les services de transport collectif pour la grande région métropolitaine de Montréal?

 

1. La Vision 2025 — des orientations claires pour améliorer la qualité de vie des citoyens

 

Face aux défis que connaîtra l’agglomération dans les prochaines années et afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens, les cinq municipalités se sont rassemblées autour d’une vision intégrée, concertée et durable du transport en commun. En août 2018, les cinq municipalités ont adopté la « Vision transport en commun 2025 ». Cette vision dresse des orientations claires pour la planification du réseau et fixe aussi des objectifs visant à augmenter la mobilité durable des citoyens et à accroître l’utilisation du transport en commun. 

La révision du réseau viendra concrétiser la Vision 2025 notamment en répondant aux orientations stratégiques suivantes :

  • Faire du REM un succès, avec des services adéquats permettant aux citoyens d’accéder à ce nouveau mode;
  • Améliorer la fluidité des transports à l’intérieur de l’agglomération et avec la Couronne Sud avec le Réseau rapide d’agglomération (RRA) et les corridors express.

La Vision 2025 vient positionner la volonté d’améliorer la qualité de vie des citoyens et de diminuer la congestion routière, en appuyant les grands projets structurants que sont le prolongement de la ligne jaune et le tramway sur le boulevard Taschereau, ces projets devront dès lors être planifiés et supportés par le réseau d’autobus de l’agglomération.

figure1.jpg
Figure 1 : Lancement de la Vision transport en commun 2025 — août 2018.

 

2. Le citoyen au cœur de la démarche de révision du réseau

 

La révision d’un réseau existant est un exercice de planification sensible puisqu’il impactera les citoyens et viendra parfois modifier leurs habitudes de déplacements ancrées depuis plusieurs années. 

Afin de s’assurer d’intégrer le plus fidèlement possible les besoins et les préoccupations par rapport à cet exercice, le RTL a donc décidé de placer le citoyen au cœur de sa démarche. Des consultations seront ainsi organisées dans chaque municipalité de l’agglomération.

De plus, la planification du réseau ne peut se faire sans un travail étroit avec l’ensemble des parties prenantes et les partenaires du RTL. Des consultations spécifiques seront alors effectuées à différentes étapes afin d’intégrer les attentes de chacun dans cette démarche.

 

a. Comprendre et prévoir

L’analyse de la situation actuelle permettra d’identifier les éléments du réseau qui fonctionnent, et ceux qui pourraient être améliorés selon les besoins des citoyens et des partenaires. Il s’agit donc de dresser un portrait détaillé de la situation à travers l’expertise acquise au fil des années et les données dont dispose le RTL sur le territoire, la mobilité et sur le réseau. Il sera essentiel d’intégrer l’ensemble des données sur la mobilité (tous modes) des citoyens de l’agglomération, qu’ils utilisent ou non les transports collectifs, afin de déterminer les nouveaux marchés de déplacements. Encourager également la complémentarité avec les modes actifs.

Le RTL possède une expertise fine sur le traitement d’une variété de données (figure 2) et a développé des outils lui permettant de les exploiter dans le cadre de la planification du réseau. Le portrait intégrera également les résultats des premières consultations et les intrants des partenaires.

 

figure2-article.jpg
Figure 2 : Sources de données nécessaires à la planification du réseau d’autobus du RTL.

 

b. Proposer des solutions

La deuxième étape consiste à élaborer des scénarios de desserte de façon à répondre le plus efficacement possible aux besoins et défis identifiés tout en s’alignant sur les orientations. Cette étape essentielle se fait à partir d’outils de modélisation des déplacements, ces outils permettent de déterminer les impacts et les bénéfices pour la clientèle des scénarios évalués. Ils soutiennent la définition du scénario à privilégier.

Ces scénarios devront répondre aux nouveaux besoins et aux requis opérationnels sans toutefois compromettre le service actuel. Les scénarios devront ensuite être évalués, avec l’aide des citoyens, lors d’une seconde phase d’échanges, selon différents critères de performance et de coûts. Cette étape importante devra faire l’objet de consultations spécifiques auprès des partenaires du RTL dont l’ARTM, puisque le scénario final retenu se traduira en des services qui seront par la suite contractualisés.

Les scénarios privilégiés devront également être travaillés avec les municipalités pour s’assurer qu’ils répondent à leurs attentes et soutiennent leurs orientations de développement. 

Une fois le scénario déterminé, que les impacts budgétaires auront été évalués, il devra être présenté au Conseil d’administration du RTL pour adoption.

 

c. Préparation à la mise en service

La dernière étape consiste à préparer la mise en service du scénario choisi; dès que le nouveau réseau aura été planifié, validé, et adopté, il devra se concrétiser en lignes, dessertes et horaires pour les citoyens. 

Entre l’adoption et la mise en service, des étapes sont requises pour permettre d’opérer dans les meilleures conditions. Outre des activités opérationnelles, des activités de communication devront s’intensifier; le nouveau réseau devra être présenté et communiqué aux citoyens avant sa mise en service, afin de faciliter la transition de l’ancien réseau vers le nouveau.

 

3. La révision du réseau et les ententes contractuelles

 

Le projet de Loi 76 adopté en 2016 par l’Assemblée nationale du Québec est venu modifier en profondeur l’organisation des transports collectifs dans la région métropolitaine de Montréal, notamment par la création de deux nouveaux organismes, dont l’ARTM et l’intégration d’une nouvelle notion, la contractualisation des services de transport entre les exploitants et l’ARTM.

L’ARTM est un partenaire clé pour le RTL, puisqu’elle est responsable d’énoncer les grandes orientations métropolitaines et les normes de services qui seront intégrées à l’exercice de planification de révision du réseau. L’ARTM sera également responsable de pourvoir au financement de l’offre de service selon les disponibilités financières des municipalités, notamment à travers une entente contractuelle avec le RTL. 

L’entente contractuelle précise l’offre de transport et les services de transport offerts par la société de transport. Dans le cas de la révision du réseau du RTL, une fois la planification terminée et le projet adopté par le conseil d’administration, il sera traduit sous forme de plan de desserte qui présente l’offre de service de la société de transport. Les services inscrits au plan de desserte seront alors contractualisés avec l’ARTM.  

En conclusion, un projet de révision de réseau est un projet d’envergure pour une agglomération puisqu’il nécessite une planification fine sur le territoire et une bonne connaissance des besoins de mobilité tant au niveau des citoyens que des municipalités. Il doit également considérer l’ensemble des besoins opérationnels. Le réseau révisé constitue un défi puisqu’il devra permettre d’améliorer et de simplifier les déplacements des clients existants, tout étant suffisamment attrayant pour générer de nouvelles clientèles. De plus, il devra répondre aux disponibilités financières et aux ententes convenues avec l’ARTM.

Sur la toile

https://www.lapresse.ca/actualites/201904/18/01-5222663-siege-dappoint-nouvelles-exigences-en-vigueur-des-jeudi.php
18 avril 2019

La Presse

https://www.journaldemontreal.com/2019/04/18/rive-sud-40-villes-veulent-un-meilleur-acces-au-rem
18 avril 2019

Journal de Montréal

https://auto.lapresse.ca/voitures-electriques/201904/17/01-5222555-vehicules-electriques-la-subvention-dottawa-disponible-en-mai.php
17 avril 2019

La Presse