16 milliards de dollars d’investissements à la STM

Jeudi 25 avril 2019
Mobilité durable
drupal-stm_citemobilite_creditlouis-etienne-dore.jpg
François Chamberland
Directeur exécutif, Ingénierie, Infrastructures et Projets majeurs
Société de transport de Montréal (STM)
Nancy Turgeon
Conseillère corporative - Rélations publiques
Société de transport de Montréal (STM)

Les réseaux du métro et des bus entrent dans une imposante phase de développement.

Les dix prochaines années seront sans contredit des années de forte croissance pour les réseaux du métro et des bus de la Société de transport de Montréal (STM). Grâce à des investissements de 16 G$ consacrés à des projets de développement, de modernisation et d’entretien des infrastructures pour la période 2019-2028, la STM amorce la plus imposante phase de son développement depuis la construction du métro dans les années 1960. Ces projets viendront bonifier l’offre de service tout en permettant d’améliorer l’expérience du client dans une perspective de mobilité durable.

 

L’ambition de la STM est donc d’augmenter la satisfaction de la clientèle afin d’attirer plus de gens vers le transport collectif. En 2018, l’achalandage a cru de près de 5 % alors qu’il avait atteint un nombre record de 429 500 000 de déplacements l’année précédente. Des investissements majeurs sont nécessaires pour répondre à la croissance et, surtout, pour combler un déficit accumulé pendant plusieurs années dans le maintien de ses actifs. Depuis la mise en place de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) en 2017, la STM peut compter sur des revenus fixes lui permettant d’investir dans son réseau. De plus, des projets d’expansion sont présentement en chantier ou en préparation grâce au financement des gouvernements du Québec et du Canada, ainsi que de l’agglomération de Montréal.  Les réseaux du métro et des bus se transformeront graduellement sous les yeux des clients ou dans les coulisses de la Société, toujours dans le but d’améliorer la qualité du service. Jetons un coup d’œil sur les grands projets de la STM pour la prochaine décennie.

Réseau du métro : plus d’AZUR, un garage souterrain et un réseau modernisé

 

La fin de la dernière année a marqué la livraison complète des 52 trains AZUR et deux trains supplémentaires s’ajouteront au début 2019. Une nouvelle commande de 17 autres trains AZUR a été confirmée en novembre dernier représentant un investissement global de 580 M$. Ces trains seront mis en service progressivement d’ici la fin de l’année 2021 sur la ligne verte. À terme, celle-ci sera desservie à 90 % par les nouveaux trains. La ligne orange, quant à elle, est entièrement desservie par les trains AZUR depuis juin 2018. Le parc de la STM compte désormais un plus grand nombre de trains et la majorité de ceux-ci ont une plus grande capacité d’accueil. La Société peut ainsi offrir un service amélioré, transporter davantage de clients et accroître la fréquence, surtout en période de pointe du matin sur ces deux lignes fortement achalandées.

La construction d’un garage souterrain adjacent à la station Côte-Vertu représente un gigantesque chantier à l’extrémité ouest de la ligne orange. Depuis 2017, la STM a entrepris de creuser un tunnel d’une longueur de 650 mètres, situé à 25 mètres sous le niveau de la rue. Ce projet de 440 M$ permettra de garer 10 trains supplémentaires et d’avoir les installations nécessaires pour faire l’entretien de deux trains. La localisation du garage permettra d’améliorer l’exploitation du réseau en y ajoutant un point de départ pour des trains supplémentaires en heures de pointe, particulièrement sur la ligne orange. Cette ligne, la plus sollicitée du réseau, devrait également connaître l’une des plus fortes croissances de la demande au cours des 20 prochaines années. Ce projet viendra aussi modifier la configuration des voies à la station Côte-Vertu, ce qui permettra d’augmenter la fréquence des trains sur toute la ligne.

Outre ces grands projets, la STM investira 1,5 G$ en 2019 dans l’entretien de son réseau. Depuis l’an dernier, la Société a triplé ses investissements afin de maintenir ou de remettre à niveau ses infrastructures alors qu’elle traînait un déficit depuis plusieurs années. Remplacement d’escaliers mécaniques, construction de nouveaux postes de ventilation, réfection d’édicules, le réseau est en voie de subir une cure de jouvence. Et c’est sans compter les travaux majeurs qui sont en cours aux stations Berri-UQAM, Vendôme, Beaudry, Mont-Royal et Viau.

Cette remise à niveau du réseau souterrain poursuit également l’objectif de le rendre de plus en plus accessible. La STM a accéléré la cadence pour doter ses stations d’ascenseurs. À la fin 2019, 15 stations seront accessibles et l'on prévoit que 41 des 68 stations disposeront d’ascenseurs d’ici à 2025. Cette transformation comporte un degré de complexité élevé puisqu’il faut concevoir l’installation d’ascenseurs dans un environnement existant où les contraintes architecturales sont nombreuses. De plus, la réalisation des travaux doit se faire avec un minimum d’impacts sur le service à la clientèle.

Le déploiement du réseau mobile se poursuit grâce à un partenariat technologique avec les firmes de télécommunications Bell, Rogers, TELUS et Vidéotron. Les lignes orange, jaune et bleue sont complètement branchées. Le service est disponible sur la ligne verte entre les stations Lionel-Groulx et Beaudry alors que neuf nouvelles stations seront branchées en 2019, portant le total à 59 stations.  Le réseau mobile devrait être entièrement implanté en 2020.

Prolongement de la ligne bleue

Le projet de prolongement de la ligne bleue est entré dans sa phase de planification en 2018. À cet effet, la STM, en tant que maître d’œuvre, a mis en place un bureau de projets. Des experts s’affairent notamment à réaliser les plans et les devis du projet. Des investissements de 3,9 G$ permettront d’étendre la ligne bleue de l’actuelle station Saint-Michel à Anjou. Plus précisément, cinq stations de métro seront ajoutées ainsi que 5,8 km de voie souterraine. Deux stations seront connectées à des terminus de bus, dont l’une au SRB Pie-IX. Un garage en bout de ligne pourra accueillir 20 trains et des espaces pour l’entretien du matériel roulant. Les travaux débuteront au cours de l’année 2021 pour une mise en service en 2026.

Réseau de bus : plus de service et de grands pas vers l’électrification

Des investissements de plus de 1 G$ sont entrepris pour améliorer considérablement le réseau de bus sur l’île de Montréal. L’acquisition de 300 bus hybrides est la pierre angulaire du renouvellement du réseau, puisque ceux-ci représentent une augmentation de 15 % du parc actuel. Cet ajout considérable permettra d’offrir plus de fréquences et de ponctualité. La STM a toutefois dû rapidement développer des solutions pour stationner et entretenir ces bus dont la livraison débutera en 2020[i]. Au cours des prochaines années, la STM procèdera à l’agrandissement de trois centres de transport et en construira deux nouveaux.

L’une des nouvelles constructions est le Centre de transport Bellechasse dont le concept a été dévoilé en décembre 2018. Ce futur centre sera construit dans l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie au coût de 254 M$. Il s’agit d’un concept innovateur, fonctionnel et distinctif puisqu’il sera le premier centre de transport multiétages au Canada et le premier centre souterrain en Amérique du Nord. L’ensemble des activités, soit la circulation, l’entretien et le stationnement des bus, sera regroupé à l’intérieur du bâtiment pour minimiser les impacts sur le voisinage. Ce centre sera aussi doté des équipements nécessaires à l’exploitation d’un parc complet de bus électriques. Enfin, une grande plateforme végétalisée sera en partie accessible au public, favorisant son intégration dans le milieu. Les travaux doivent débuter au printemps 2019 et la mise en service est prévue en janvier 2022. Rappelons que la construction de ce centre de transport est devenue nécessaire en raison de la vétusté du Centre de transport St-Denis dont la construction remonte à 1957. Des travaux de réfection de la toiture sont présentement en cours dans ce centre afin d’y prolonger les activités. Il sera cependant démoli lors de l’ouverture du CT Bellechasse.

Un deuxième nouveau centre de transport verra le jour dans l’Est de la ville et pourra accueillir un parc de bus électriques. Les travaux de ce projet de 370 M$ débuteront en 2020 et sa mise en service est prévue pour 2023.

La stratégie d’électrification de la STM est passée en mode accéléré avec la commande, l’an dernier, de 38 bus électriques à technologies variables. Cette approche permettra d'évaluer et de choisir les meilleures technologies pour différentes utilisations. Ces bus s’ajouteront aux trois bus électriques du projet Cité Mobilité qui circulent sur la ligne 36 Monk depuis maintenant deux ans et qui fonctionnent avec une recharge rapide. L’arrivée prochaine de bus électriques engendre des modifications majeures dans neuf centres de transport et trois ateliers d’entretien. Il s’agit d’une étape importante en vue de l’électrification du parc de bus puisque l’objectif que s’est fixé la STM est d’acheter uniquement des bus électriques d’ici au plus tard 2025. Entre temps, la STM recevra plus de 800 bus hybrides, climatisés, dont la livraison est prévue entre 2020 et 2024.

Accélérer les déplacements en bus

L’ARTM va de l’avant avec la construction du SRB Pie-IX et en a confié la maîtrise d’œuvre à la STM. Les travaux de construction du SRB Pie-IX ont débuté en 2018. Ce premier service rapide exploité en site propre et permanent comportera 11 km de voies réservées et 17 stations donnant un accès du nord au sud sur le boulevard Pie-IX. Le SRB offrira une fréquence et une vitesse d’opération qui seront comparables à celles du métro, soit des délais plus courts d’un point à l’autre. Ce projet de 395 M$ sera complété en 2022. Parallèlement à ce service, la STM continue d’implanter des voies réservées, et y intègre de plus en plus la cohabitation avec les vélos et les taxis, pour accélérer les déplacements en surface.

En somme, avec l’augmentation de 15 % du nombre de bus, l’ajout d’un service rapide et de voies réservées de même que l’arrivée du Réseau express métropolitain (REM), dont la mise en service débutera en 2021, le contexte est favorable pour entreprendre une refonte du réseau des bus. L’exercice servira particulièrement à revoir des trajets et les fréquences. Une première étape a été réalisée en 2018 sous forme d’une consultation publique sur le Web. Celle-ci visait à connaître les priorités et les préférences des Montréalais et à déterminer les orientations du futur réseau. La démarche se poursuivra au cours de l’année 2019 avec de nouvelles consultations auprès de la population de différents secteurs de la ville. La refonte sera implantée progressivement de 2020 à 2026 s’arrimera à différents grands projets tels le SRB Pie-IX, le prolongement de ligne bleue et le REM.

La technologie au service du transport adapté

La clientèle du transport adapté verra aussi des améliorations significatives dans ce service. La demande pour le transport adapté continue de croître de 6,5 % chaque année; ce sont plus de 4 millions de déplacements qui sont effectués par la STM et ses partenaires de taxi. Le projet phare, Extra Connecte, consiste en l’implantation du temps réel au transport adapté et vise à faciliter les déplacements des milliers de personnes ayant des limitations fonctionnelles. Nécessitant un investissement total de 24 M$, ce projet a franchi des étapes importantes en 2018 avec la mise en service d’une nouvelle salle de contrôle exclusive au transport adapté et le branchement des 86 minibus de la STM au système de temps réel. Le branchement du parc de véhicules des 14 intermédiaires de taxis a aussi débuté en 2018 et se poursuit en 2019. Une fois cette étape complétée, la clientèle pourra être informée de l’arrivée imminente de son véhicule et, d’un point de vue opérationnel, le projet Extra Connecte permettra d’optimiser davantage l’utilisation des ressources financières et véhiculaires.

L’électrification des véhicules du transport adapté figure également dans la stratégie globale de la STM et un projet de démonstration au transport adapté est prévu en 2019-2020.

Excellence en mobilité

Le transport collectif montréalais entre définitivement dans une nouvelle ère, propulsé par de nouvelles technologies et, surtout, par des investissements massifs de tous les paliers de gouvernement. Ce contexte est donc favorable pour permettre à la STM de réaliser sa vision d’excellence en mobilité. Avec 16 milliards de dollars en investissements, dont 8 M$ seront consacrés au maintien de ses actifs sur 10 ans, la STM pourra assurer la base de la qualité de son service. De plus, les importants projets de développement apporteront de nouvelles solutions qui auront un impact considérable sur l’amélioration des services à la clientèle, et ce, tant pour le métro que pour le réseau des bus.

 

[i] Référence :

Renée Amilcar, Nancy Turgeon, « Cinq solutions pour accueillir 300 bus supplémentaires à la STM», routes et transports, vol. 47, no 2, p. 24-27

Sur la toile

https://www.journaldemontreal.com/2019/08/07/reseau-express-velo-des-debarcaderes-pour-personnes-a-mobilite-reduite-supprimes
7 août 2019

Journal de Montréal

https://www.thelocal.fr/20190807/the-new-rer-line-for-cyclists-that-will-link-paris-to-its-suburbs
7 août 2019

The Local

https://siecledigital.fr/2019/08/07/japon-ambitions-voiture-volante/
7 août 2019

Siècle Digital

Formation

Technologie Gestion de la circulation Gestion de la circulation Infrastructures de transport Logistique Mobilité durable Viabilité hivernale Gouvernance Sécurité et Aménagement
Sécurité et Aménagement Infrastructures de transport Sécurité et Aménagement Infrastructures de transport Sécurité et Aménagement Gouvernance Infrastructures de transport Mobilité durable
Sécurité et Aménagement Infrastructures de transport Sécurité et Aménagement Infrastructures de transport Sécurité et Aménagement Gouvernance Infrastructures de transport Mobilité durable